Article mis en avant

Assainissement : dossier clos Le projet du SIEA validé

Comme vous le savez le Jabron est en souffrance (pollutions diverses à traiter dans l’urgence). Pendant que le Jabron continue sa lente dégradation les humains polémiquent .Dans un premier temps une étude a été réalisée pendant 2 ans en partenariat avec les services de l’état, le département de la DRÔME, la direction de l’eau, le SIEA. Conclusion : il faut installer une unité de traitement des boues activées (Coût 1,3 M€) valable pour 30 ans et prévue pour accepter le raccordement de 5600 habitants au réseau d’assainissement. Les 4 ha de lagunes vidées et récupérées seront aménagées

Des élus Dieulefitois contestent ce projet et se réfugient derrière le mot fourre tout de « projet écologique » pour proposer un projet alternatif peu travaillé et très intrusif pour les habitants : cette solution fantasque se nomme « séparation à la source »

Extrait du journal municipal « diverses solutions existent pour séparer à la source l’urine ou même l’ensemble des eaux usées de nos toilettes : les toilettes à séparations ou les toilettes sèches »

Image issue du journal municipal qui suscita hilarité, parfois impression de mépris et pour nous beaucoup de travail de recherche et d’information des habitants.

http://collectifcitoyen.org/wp-content/uploads/2021/03/photopipi-1.docx

L’urine collectée seule deviendrait engrais et pour les habitants de la ville « il faudrait développer sur le territoire une filière de collecte« 

L’expertise réalisée (11000€) a confirmé la non faisabilité de ce projet (ce que nous savions car les habitants refusent de gérer quotidiennement leurs excréments pour les déposer on ne sait où !). Il faudrait que 75% des habitants quittent le réseau de tout à l’égout. Les entendre avant de lancer de telles fantaisies eut été plus économique…et plus professionnel.

Deuxième proposition de certains élus dieulefitois : créer un espace de filtres plantés et aérés par un mécanisme électrique et traités comme le sont les boues du premier projet (chorure ferrique).
Ce projet peut paraitre plus poétique par la présence de roseaux mais il a de sérieux inconvénients : ils est plus cher (1,8 M€),que le projet de boues activées (1,3€) car il ne sera pas subventionné par la direction de l’eau, l’Etat, la Drôme (Confirmation le 18 mars).
De plus en cas de pollution excessive, il doit être augmenté (donc encore plus cher) car il est prévu pour 10 ans et seulement pour la population actuellement raccordée. Point de raccordement possible pour les nouvelles constructions !

Notons au passage que quelle que soit la solution retenue elle ne coûtera rien à la mairie de Dieulefit, ni à celle du Poët Laval, cette somme ayant été provisionnée par le SIEA.

Surtout si la maitrise des pollutions est insuffisante, l’expertise INSAvalor sur laquelle s’appuient les élus qui soutiennent ce projet prétendument  « écologique et économique… » prévoit le retour du projet de séparation des urines : »Il a été démontré qu’une séparation à la source en conservant la lagune dans son fonctionnement actuel ne permet pas d’atteindre les normes de rejet ; cependant la mise en place de ces solutions dans le temps… s’adapterait bien à une solution alternative d’épuration non intensive »… grâce à la mise en place de séparation à la source sur les nouvelles constructions et dans les habitats non permanents. » (extrait expertise Insavalor)

Si d’aventure vous pensez qu’il faut protéger le SIEA, structure innovante, collaborative, qui nous a permis d’échapper à Véolia et de travailller, quels que soient les élus en charge du dossier,  dans la sérénité depuis sa création.

Si vous ne rêvez pas de revenir aux toilettes au fond du jardin, ni aux toilettes à séparation d’urine dont personne ne maîtrise les dépots, ni les chaines de traitement des pathogènes… (engrais refusés en agriculture bIO)

Si vous pensez que le raccordement aux égouts doit être une solution offerte à tous les nouveaux habitants qui le souhaitent comme aux batiments collectifs (écoles, campings…) dites-le !

La manifestation trompeuse et idéologique du 26 mars devant le SIEA nous a surpris : des élus de Dieulefit manifestants contre une structure gérée par les élus du territoire : ça surprend et ça inquiète.

Soutenez ceux qui pensent qu’écologie ne rime pas avec régression et que la démocratie participative commence par entendre les habitants et à rechercher une collaboration avec les élus du territoire.

Les membres du collectif citoyen n’ont pas participé à la manifestation contre le SIEA et contre les projets soutenus par l’état, le département de la Drôme, la direction de l’eau  

Nous sommes las de la diffusion de fausses informations pour imposer un projet guère plus travaillé que le premier.
Nous sommes las de ce climat délétère qui règne dans notre contrée : toute personne qui émet un avis contradictoire subit des attaques personnelles intolérables en démocratie, et les démissions d’élus sont inquiétantes.

Il est urgent d’apaiser ce climat qui nuit gravement à l’image des élus de Dieulefit. Pensons d’abord à l’avenir de notre cité !

Partager :