5 SEPTEMBRE 2018 : LE TOUR ALTERNATIBA S’EST ARRÊTÉ À DIEULEFIT

Extrait de la PRISE DE PAROLE DU COLLECTIF CITOYEN, PLACE CHÂTEAURAS

….Vous qui êtes ici vous savez que les scientifiques nous alertent chaque année un peu plus. En octobre prochain le GIEC remettra son 6 ème rapport. Malgré les conférences et COP qui se succèdent et les engagements des États, le taux de CO2 dans l’atmosphère ne cesse d’augmenter.

Même en France il est reparti à la hausse.bdr

La météo ne fait pas le climat mais le climat fait la météo . Nous l’avons vu cet été avec la canicule. L’été 2018 aura été, en France, le deuxième plus chaud de notre histoire.

Aujourd’hui seul Donald Trump doute encore de la responsabilité des activités humaines dans cette hausse.

bdrC’est encore l’intervention humaine qui est la cause des menaces sur la biodiversité. Un exemple parmi d’autres, dans nos campagnes le nombre des oiseaux a diminué d’un tiers en quinze ans.

Nous le constatons sur notre territoire. Ailleurs les hommes dévastent les forêts, pratiquent la surpêche, épuisent les ressources minérales et les sols. Les pollutions de l’air ou la malbouffe provoquent des crises sanitaires.

Une question se pose : Sommes nous tous responsables ?

Il est clair que certains ont plus de responsabilités que d’autres. Soit parce qu’ils sont plus riches et moins sobres, soit parce qu’ils ont un pouvoir et un budget pour agir à une plus grande échelle et prévenir la catastrophe et qu’ils cèdent à la loi du marché, la loi des intérêts dominants et du court terme.

Sommes nous responsables de ce que la transition énergétique avance à petits pas ? Nous n’avons pas demandé aux lobbies de faire la Loi. 

Pour ceux qui sont assez lucides pour voir le mur btyvers lequel un mode de vie ba sur le gaspillage nous précipite, ralentir ne peut pas être effrayant.

Pour prévenir un effondrement de nos sociétés chacun peut comprendre qu’il faudra faire des efforts. Leur mise en œuvre exige qu’il soient partagés.

IMG_0464

Le Tour Alternatiba a déjà recueilli des milliers d’initiatives individuelles ou collectives qui contribuent à diminuer l’impact négatif des activités humaines.

Mais celles-ci ne pourront devenir la norme que si les pouvoirs publics, locaux, régionaux, nationaux et internationaux, placent l’environnement en priorité absolue