Louison vous invite aux 400 ans de la Fontaine

 » Écoutez, humains, un autre conte : vous verrez que chez vous j’ai puisé ces leçons 

 

& Louison Costes et ses partenaires vous présentera ce spectacle dans le cadre des rencontres citoyennes.

Faire vivre les fables de La Fontaine à travers la musique et la projection vidéo immersive, tel est le nouveau projet de l’Opéra de Reims et de la Compagnie les Monts du Rueil. La vidéaste Louison Costes habitante du territoire anime joyeusement le texte.

 Pour cela, les créateurs font appel à et des mélodies, en faisant vivre les animaux chers au grand fabuliste. Le corbeau et le renard iront en éclaireurs tout au long de ce spectacle fabuleux. 

page2image16850656

ter les 400 ans de la naissance de Jean de La Fontaine, c’est un merveilleux prétexte pour replonger dans notre part d’enfance, retrouver cet univers qui nous avait fait sourire, et découvrir qu’aujourd’hui encore il nous invite à réfléchir. Avec cette gaité intemporelle qui fait que toujours nous tendons l’oreille, parfois sans même nous en apercevoir, lorsqu’il nous murmure ses morales empreintes de bon sens. 

Ce projet, nous l’avons voulu joyeux et poétique. La vidéo s’invite auprès des musiciens de l’orchestre, et permet de pousser plus loin encore le jeu avec les mots, avec la musique. Les images, intemporelles, éveillent en nous des sensations, des souvenirs, nous emportent dans toutes les époques. Elles sont à la fois des clins d’œil et des invitations au rêve. 

Nous avons imaginé une véritable interaction et des jeux de lumière avec les artistes sur scène, qui verront au-dessus de leur tète un lièvre trop sûr de lui et pourront peut-être, avec leur archet, attraper une morale au vol. Et nous ferons plonger, grâce à la musique de Vivaldi, dans des arabesques d’encre envoutantes. 

Car tout ceci est une fête ! Pour que tous, petits et grands, nous profitions de ce moment joyeux et nous nourrissions, l’air de rien, de sagesse et de philosophie. Et que nous nous laissions transporter par l’émerveillement de la musique, des images, des couleurs et des mots… 

Démocratie participative à Dieulefit le point

Un engagement de l’équipe municipale

Nous avons pris acte de l’engagement des élus visant à associer les habitants aux choix opérés pour la cité.

Ceci a pris la forme de réunions publiques organisées par la nouvelle équipe municipale pour échanger sur les projets municipaux et les attentes des habitants. Ces réunions représentent une avancée certaine au regard du travail peu consensuel de l’ancienne municipalité.

La place du collectif citoyen dans les espaces de démocratie participative

Associations, syndicats, groupes constitués doivent trouver place dans le projet participatif

Notre association travaille les sujets de la démocratie participative et du développement économique, environnemental et social de notre territoire depuis 20 ans, alliant rencontres avec des experts de tous bords dans le cadre des rencontres citoyennes, rencontres avec les habitants et enquêtes de territoire. 

Notre association n’ayant pas été associée au travail en cours, nous n’avons pu prendre que des positions individuelles dans les ateliers organisés.

Nous demandons expressément que se mette en place une réflexion partagée avec les associations locales, les syndicats existants sur la commune : les groupes constitués ont une légitimité, une connaissance des besoins du territoire de par leur investissement sur la durée et ces prises de position travaillées collectivement doivent pouvoir s’exprimer. 

Certaines de nos propositions concernent des projets gérables localement, d’autres nécessitent d’être portés par les élus auprès des instances décisionnaires (départementales régionales ou sectorielles) 

Le choix des projets à mettre en oeuvre est prématuré :

Les idées ont fusé lors des différents ateliers participatifs ce qui est positif.

Phase de choix des projets :

Des projets importants à fort impact local nous sont présentés. Ils doivent faire l’objet d’une description plus précise pour une bonne compréhension des enjeux par les habitants, leur financement doit être clarifié. 

Les projets pourront alors être choisis sur des critères précis, (intérêt social, environnemental, culturel, économique, bilan coût avantage pour la collectivité…)

Le choix des projets doit se faire avec comme objectif premier la lutte contre les inégalités et le soutien aux populations fragilisées.

C’est à l’issue de ce travail précis de construction de projets, suivi d’une présentation aux habitants qu’ils pourront être retenus.

La maison des associations

Nous confirmons notre demande concernant la création de la maison des associations : l’existence d’un espace partagé permet aux habitants de se regrouper autour des associations de leur choix, de trouver un espace d’écoute et de propositions. 

La maison des associations permettra des travaux collaboratifs entre association, du partage de matériel et de lieux.

Les projets en cours : faites comme nous, donnez votre avis !

Vous trouverez sur notre site collecticitoyen.org les projets municipaux en cours : nous travaillons ces sujets et vous remercions de bien vouloir donner avis sur ces différents projets.

Résilience alimentaire 

Projets qui ont reçu avis favorable du collectif citoyen

  • Installation des composteurs 
  • Collecte et meilleure gestion des biodéchets issus de structures collectives
  • Mise en place d’un jardin potager et fleuri à l’hôpital (le collectif a offerts des bacs à l’hôpital)
  • Réflexion autour de la cantine durable

Nos propositions complémentaires :

  • Les potagers solidaires : soutenir la création de jardins dans le bourg (notamment aux HLM)
  • Accompagner les initiatives par des échanges de pratique et de la formation
  • Reprendre le projet de jardins dans le bourg avec découverte de légumes originaux (les incroyables comestibles), initiatives qui fut très réussie à Dieulefit (il y a bientôt 10 ans)
  • Réfléchir à l’installation locale de structures paysannes associées à des vente de proximité accessibles à tous. 

Un dossier sur lequel nous mettons de fortes réserves

Assainissement et dispositifs de séparation à la source de l’urine

L’équipe municipale de Dieulefit soutient un projet d’assainissement écologique pour les villes de Dieulefit – Poët laval pour limiter les rejets de nitrates et de phosphores contenus dans les urines et les valoriser sous forme d’engrais. 

Ce sont-là encore des modes d’assainissement expérimentaux qui ne nous semble pas être une priorité pour nos communes. 

Le projet qui concerne Dieulefit et Poët-laval est un projet complexe qui impose des changements importants qui concernent les habitants et des décideurs : toilettes à séparation à installer, nouvelles canalisations à créer, cuves de stockage et système de collecte des urines non structurées à ce jour pour une valorisation en engrais.

Que deviendra l’espace d’assainissement actuel ?

Si ce projet parait séduisant en termes d’écologie, il doit faire l’objet d’une réflexion collective sur les enjeux, son acceptabilité, avant d’engager une étude de faisabilité qui sera couteuse.

Nous sollicitons une rencontre avec les responsables de ce dossier. 

Biodiversité : 

Projets qui ont reçu avis favorable du collectif citoyen

  • Inventaire des ressources en eau
  • Meilleure gestion des eaux pluviales
  • Nettoyage des cours d’eau
  • Réflexions autour du canal du moulin
  • Valorisation touristique chemin de promenade et espace de baignade 
  • Journée de la forêt avec les scolaires 
  • Formation sur les plantes invasives 
  • Formation pour éviter l’artificialisation des sols

Nos propositions complémentaires :

Soutenir les formations en direction de la jeunesse, sur ces thématiques (films débats)

Mettre en place un plan de gestion concertée de la forêt : lien avec les propriétaires forestiers pour une gestion raisonnée et locale du bois en lien avec les besoins des habitants

Mettre en place un plan de protection contre les grands feux

Energie

Biodiversité : projets qui ont reçu avis favorable du collectif citoyen

Gestion écologique de l’éclairage public

Inventaire des alternatives en matière d’énergie et formation

Rénovation énergétique des bâtiments publics

Nos propositions complémentaires :

Organiser avec les partenaires l’isolation rapide des habitats collectifs pour venir en aide aux plus précaire tout en protégeant la planète (priorité aux HLM et aides aux familles en difficulté)

En cas de démolition programmée des HLM pour offrir des espaces de qualité énergétique aux habitants, s’engager à proposer un logement alternatif et le maintien du loyer à bas coût pour les familles concernées.

Mobilité :

 Projets qui ont reçu avis favorable du collectif citoyen

Réflexion sur les mobilités douces 

Appel à manifestation d’intérêt en lien avec la communauté de communes 

Projet covoiturage « Rézo pouce » 

Fête du vélo et finalisation de la vélo route voie verte

Nos propositions complémentaires :

Imposer l’équité en ce qui concerne les taris de car : 

(Montélimar / Privas 1,80€, Montélimar / Dieulefit 4€)

Nous demandons une baisse forte des tarifs, la réorganisation des cadences, la mise en place de rack pour vélos, transport spécial pour personnes handicapées.
Si les élus municipaux n’ont pas cette compétence, ils doivent plaider ces dossiers auprès des structures en charge de ces dossiers, car c’est une attente forte des habitants et l’utilisation des transports collectifs est déterminant pour lutter contre les pollutions   

Augmentation du nombre de navettes locales

Quelle drôle d’année!

Collectif Citoyen du Pays de Dieulefit : « les brasseurs d’idées »

Promotion des valeurs citoyennes – écologie – culture – démocratie participative-solidarité

Contact@collectifcitoyen.org

La vie du Collectif citoyen pendant une année de désastre sanitaire

Pas facile d’animer une association qui s’est construite autour des relations humaines, du débat, de la solidarité, de la culture.

Nous venions de terminer deux festivals magnifiques avec plus de 700 participants quand la crise sanitaire a bousculé tous nos projets.
Il nous fallut naviguer à vue en veillant à ne jamais mettre nos concitoyens dans une situation à risques. Il y eut donc 2 phases dans notre histoire.

Hors confinement nous avons continué à agir :

Nous avons privilégié les activités en plein air, les petits groupes et travaillé les sujets d’actualité 

L’alimentation. 

On sait les difficultés pour de nombreuses familles à accéder à une nourriture saine et parfois même à se nourrir dans notre pays riche.
Trois formations ont été organisées avec un expert pour inviter ceux qui ont la chance d’avoir un bout de terrain à cultiver sans produits chimiques en prenant en compte les connaissances actuelles. On a pu débattre de l’autonomie alimentaire de nos territoires et des stratégies solidaires et de partage qui pourraient prendre forme : donner les surplus du jardin le jeudi matin aux restos du cœur, accompagner autant que faire se peut ces bénévoles qui travaillent magnifiquement.  

Exposition dans le cadre de la journée de la terre en septembre 

Quel plaisir de débattre sous tente au soleil des enjeux de protection la planète et des actions à mettre en place pour sortir de cette grave crise écologique tout aussi grave que le covid qui nous affecte aujourd’hui.

Les activités culturelles en direction de l’enfance : 

Hors confinement nous avons eu la chance d’accueillir et de co-animer un ateliers artistique proposé par le ministère de la culture : Cécile Paysant, (réalisatrice et scénariste de talent) avait choisi comme thématique échanges « Dieulefit 2034 ». Les enfants ou adolescents, accueillis en petits groupes ont discuté des enjeux de notre planète inventé des solutions et réalisé des productions artistiques, un film d’animation : succès total !

Nous avons mesuré le besoin des enfants de partager des moments riches, d’échanger et espérons pouvoir continuer ces ateliers car la culture est le principal ciment d‘une société.

Cinécitoyen : Cette activité du collectif citoyen a plus de 10 ans d’existence : nous offrons aux écoles, des films de grande qualité, réalisés par FOLIMAGE (créateurs Drômois) dont nous sommes les ambassadeurs sur notre territoire.

Les thématiques sont riches diversifiées :  les enjeux de l’environnement, du bien vivre ensemble, de la créativité, de la poésie, des films pour rêver et bien grandir.

On sait  aujourd’hui que l’école ne peut se contenter d’apprendre à lire, écrire, compter et qu’elle a une autre mission : communiquer « la sagesse du genre humain, c’est une de ces idées d’ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l’humanité» Jules Ferry » lettre aux instituteurs 

Nous avons affiché sur ce thème dans le cadre de l’hommage à Samuel Paty défenseur des valeurs citoyennes et la liberté d’expression qui a perdu la vie. Ne l’oublions pas !

Les P’tit journaux et le site Internet pour vous informer ont pris le relai du débat : www.collectifcitoyen.org

Au collectif citoyen on aime la libre parole et le virus ne nous fera pas taire. Aussi nous avons choisi de débattre et d’informer autrement : diffusion des journaux citoyens, site Internet, blog en construction sont d’autres manières de prendre la place de citoyen dans la construction de la cité.

Préparer l’avenir de nos territoires

La période de confinement en pleine période électorale fut complexe. 

Nous avons disparu volontairement de la scène publique dans cette période tendue, pour affirmer indépendance et pluralité.

Mais nous avons participé autrement en réalisant un journal qui fut remis à tous les élus, et aux habitants dans lequel nous avons fait la synthèse des propositions collectées lors des ateliers citoyens 2019 ou par Internet.

Désormais, nous participons aux ateliers organisés par les élus, dans un esprit positif et constructif

Un confinement studieux : Mariette Cuvellier publie un livre, préfacé par Coline Serreau « Citoyenne pas potiche » 

« Désolée pour le dérangement on essaie juste de changer le monde ». 

On peut y découvrir, les enjeux de la citoyenneté, de la démocratie participative, nos créations citoyennes durant 20 années de bons et loyaux services… (Edition Sydney-Laurent en vente à la librairie Sauts et Gambades)

Le nouveau confinement annoncé nous invité encore à davantage de prudence : toutes les réunions publiques ont été annulées depuis octobre et le seront tant que la situation sanitaire ne sera pas sereine.

Prochains rendez -vous : en plein air prioritairement

Dès que possible reprise des ateliers débats mensuels (en construction l’agora mobile et masquée qui sera installée sur le territoire en période de déconfinement)

Les potagers solidaires au printemps : semences en partage, jardins dans le bourg, découverte des initiatives locales 

Les animations cinécitoyennes dans les écoles du canton dès le déconfinement autorisé

Les rencontres citoyennes : 28/29/30 mai 2021 en salle ou en plein air

Hommage au professeur Samuel Paty

A l’occasion de la journée d’hommage au professeur d’histoire Samuel Paty.

Le Collectif Citoyen à participé à une marche silencieuse MERCREDI 21 OCTOBRE À 12H

Départ de la mairie à midi avec petit mot du maire,

Marche jusqu’au collège pour une minute de silence devant le collège.

Le Collectif Citoyen s’est donné pour but de lutter contre l’obscurantisme, contre toute forme de violence. Nous sommes profondément attristés par le décès de Samuel Paty, enseignant attaché à la promotion des valeurs citoyennes, et à la liberté d’expression.

Ensemble luttons contre l’intolérance aveugle, et attachons nous à construire une société qui unit, qui accueille, qui libère, une société du partage, une société du commun…Une société de la vie, tout simplement.

Message d’un enseignant

« Ce qui est fondamental, c’est la culture, sous toutes ses formes, en ce qu’elle nous apprend à voir le beau, à comprendre notre monde et en ce qu’elle nous aide à agir dessus.

 Ce qui est fondamental, c’est le dialogue, c’est apprendre à s’exprimer, librement, et à entendre, pacifiquement, l’expression de celles et ceux qui nous sont autres.

Ce qui est fondamental, c’est l’apprentissage de la délibération, de la coopération, du partage, du commun, en actes.

Ce qui est fondamental, c’est de réussir à créer de la paix, de la joie, du partage de savoirs, des projets en commun dans des quartiers que l’on disait  «perdus».

Le drame effroyable vécu par le professeur d’histoire de Conflans, ce drame qui frappe avec cruauté sa famille, qui frappe avec cruauté la communauté enseignante et toute la Nation, nous oblige!

Il nous oblige à comprendre comment une société civilisée peut produire la barbarie, comment une société démocratique peut générer la dictature de la terreur.

Nous ne devons pas vivre dans ce monde où l’on a peur, dans ce monde où l’on se rejette, dans ce monde qui exclut, qui terrorise, qui déshumanise.

Le temps de la riposte arrive. Le temps où il va nous falloir reprendre en main notre avenir, où il va nous falloir construire une société qui unit, qui accueille, qui libère, une société du partage, une société du commun…Une société de la vie, tout simplement.

Rencontres citoyennes prévues le Samedi 10 octobre sont annulées annulées pour contraintes sanitaires et reportées au 29 et 30 mai

Natacha Cuche : créer du lien social à l’échelle d’un quartier

Etudiante à l‘université de Lyon 2, elle rêve d’une société solidaire juste qui ne laisse personne au bout du chemin

 Elle fait appel à toutes les bonnes volontés pour créer du lien social à l’échelle d’un quartier, partager des connaissances

Et tout cela dans la bonne humeur ! 

Mariette Cuvellier : Démocratie et actions citoyennes

Animatrice du Collectif Citoyen elle présentera son libre « citoyenne pas
potiche ». Elle y retrace des parcours militants complexes parfois
difficiles, souvent magnifiques. Elle évoquera les contours de la
démocratie participative à partir de son expérience de Présidente du
Conseil de Développement du territoire. Elle formulera des propositions pour redonner aux citoyens la place qui leur est due dans la gestion de la cité

Coline Serreau : un film et de échanges avec les participants

De Coline Serreau (France, 1976, 1h30), documentaire
 
Enquête sur la condition féminine en France dans les années 1970 à travers une série d’interviews de femmes d’origines sociales diverses. Ce qu’elles veulent ? Dire leur condition, se dire, exprimer à travers une parole enfin libérée et désirée leur réalité et leurs aspirations.
Dans son premier film, Coline Serreau s’attache à instaurer avec chacune des femmes interviewées une relation véritable, au profit d’un témoignage vivant.
 
« Je suis cinéaste, je n’ai pas de leçon à donner aux spectateurs. Tout ce que je peux faire, c’est exprimer avec ma sensibilité un propos avec ses contradictions et sa richesse d’une façon aussi attrayante que possible. » Coline Serreau

Projection en présence de Coline Serreau (réalisatrice)

Reta Kazarian : chef d’orchestre et soprano un parcours exceptionnel de la Géorgie à la France

Chef d’orchestre et de choeur Réta fut formée au conservatoire de Tbilissi en Géorgie

Elle multiplie les formations, piano, violon, alto, direction d’orchestre. Elle dirige une trentaine de concerts. Très appréciée elle se produit comme soliste. Nous aurons la chance de découvrir ses multiples talents.

Formation en permaculture Faisons le point

Bonjour à toutes et tous.

Nous venons de suivre notre 3me formation  en permaculture. Il me semble important de faire un premier bilan. Pour cela nous avons préparé un petit questionnaire auquel nous souhaitons vivement que vous répondiez. 

Tout d’abord un bref retour en arrière pour expliquer d’où vient cette initiative. 

Suite à une conférence que J’ai faite lors des dernières « Rencontres Citoyennes » sur la résilience alimentaire et des retours reçus, j’ai proposé à mes amis du Collectif Citoyen de créer une dynamique pour promouvoir la résilience alimentaire par la création de jardins potagers collectifs ou individuels et de créer un réseau de permaculteurs  pour s’entraider, mutualiser nos achats, partager semences et savoir faire. A la demande des intéressés par le projet, le Collectif citoyen a demandé à André Sieffert un cycle de formation permacole en agroforesterie . Ce cycle de formation a commencé en  Janvier  à Le Poet Laval au jardin partagé de Molans. La  seconde a eu lieu au jardin partagé de Cessonnet  et la troisième chez Alain et Pascale  à  « Graines d’orties »  à Dieulefit.

A la suite de cette dernière formation, après quelques échanges il est apparu la nécessité de passer à une autre étape et de fédérer le groupe que nous formons pour une interaction plus importante et plus structurée. D’où cette petite enquête  sous forme de questions que nous vous soumettons.

Merci de laisser le questionnaire sous format Word afin que nous puissions vous  faire une restitution remaniée. Seul le contenu du questionnaire sera restitué, pas le nom de ceux qui y auront répondu.

                                                                                              Mangal

Voici  le questionnaire à nous retourner, dûment rempli …

A l’avance, merci pour vos réponses.

D’abord faisons connaissance.

Nom/ Prénom/surnom :

Adresse :

Mail :

__________________________________________________________________

Votre activité de jardinier :

Êtes-vous intéressé par cette initiative de réseau de jardinier ?

Quelles compétences pourriez-vous apporter à la communauté ?

Quels projets aimeriez-vous  initier ou/et mener au sein de la communauté ?

Formation

Qu’avez-vous pensé de cette formation, de ce cycle de formation ?

Souhaitez-vous que ce cycle de formation continue sous cette forme ?

Sinon  que proposez-vous ?

Souhaitez-vous une autre formation ?

Si oui, avec quel contenu et sous quelle forme ?

Perspectives

Comment souhaitez-vous que ce projet évolue ?

Qu’attendez vous du Collectif Citoyen ?

Merci pour vos réponses.

La 2me formation en agroforesterie

« Les hommes ont inventé le labour et ont déclaré la guerre à la nature »  Philipp Forrer.

Ce mercredi 11 mars, nous avons eu notre 2 me après midi de formation avec André Sieffer. Cette rencontre à eu lieu au Cessonnet  route de Molans  à 1 km avant le domaine de Molans. Ce jardin en forme de Mandala  est un jardin collectif qui a été initié par les 5 familles du cessonnet  en septembre 2018.

Afin de nous montrer vers quel type de culture il va nous emmener lors de ce cycle de formation André nous a présenté  un film sur le jardin paradis de  Philipp Ferrer. https://youtu.be/Eh2Woo9A1HYLa technique de Philip Forrer pour faire ses buttes consiste à rassembler des troncs sur le sol, à combler les espaces vides avec des branchages, du feuillage, et du broyat de ligneux. En surface il ajoute du fumier frais et 20 cm de terre et enfin de la paille. 

Après ce film André nous a exposé  les points suivants :

  • Plusieurs options pour  démarrer un potager : En septembre, couvrir le sol de paille, de foin ou de tout autre matière végétale ou couvrir d’une bâche plastique (type bâche d’ensilage)  après avoir fauché les herbes. Ou bien après fauchage on procède au semis d’un mélange  de graminée (avoine, seigle, orge, blé ou triticale etc.) et de légumineuse (vesse, luzerne, trefle, sainfoin etc.), avec d’autres semences  (sorgho, tournesol, lin) faucher à maturité en tant que couvert végétal  qui sera restitué au sol en  engrais vert.
  •  Si la parcelle est plein de chiendent : seigle forestier  + lin et vesse sont un couvert qui permet  de diminuer la présence du chiendent, voire de l’éliminer sur un à deux ans. 

Dans les 2 cas attendre un an avant de démarrer son potager.

  • Pour faire des butes : poser des troncs sur le sol,  combler les espaces vides avec des branchages, couvrir de BRF, de fumier frais puis de terre et enfin de paille.
  • Débloquer les sols calcaires : beaucoup de  sols dans le territoire sont calcaire souvent  avec un PH8. Afin de débloquer les minéraux (manganèse, phosphore, bore, molybdène etc.).) il faut diminuer le pH de façon à permettre à l’activité biologique de fonctionner correctement et de libérer certains éléments bloqués par le calcaire (en particulier le phosphore qui est souvent présent en abondance, mais non assimilable par les plantes). L’apport de soufre élémentaire et de kiésérite (Soufre + Magnésium) permet de diminuer le pH du sol. C’est une opération, qui permettra d’obtenir une meilleure croissance des légumes ainsi qu’une meilleure assimilation des éléments nutritifs.
  • Analyse de sol.  Avant de démarrer son potager, il est nécessaire de connaitre le sol de  son jardin afin de, tout de suite connaitre les carences du sol et y palier sans attendre. Nous avons à bourdeau  un laboratoire d’analyse des sols : laboratoire Teyssier route des junchas 26460 BOURDEAU. Tel :  04 75 53 31 43. info@laboratoire-teyssier.com
  • Ration alimentaire des sols.  Beaucoup de sols exploités de longue date sans apports suffisants pour nourrir les sols, sont pauvres en matière organique. A l’extrême, on trouve beaucoup de sols qui sont descendus à des taux situés entre 1 et2% de matière organique. Pour augmenter le taux de matière organique (MO) de 1 % il faut apporter 40 tonnes de matière sèche(MS) par hectare. Cet apport peut se faire sur plusieurs années car il est difficile de l’apporter en une seule fois. Il faut également savoir que la ration alimentaire d’un sol pour assurer son fonctionnement de base, et permettre une activité normale des décomposeurs (microorganismes, vers de terre,…) est de 20 tonnes de Matière Sèche par hectare. Souvent les apports des jardiniers ou des maraichers pour conduire leurs cultures sont bien inférieurs à cette ration de base. Nous sommes donc souvent dans des cas où au mieux on nourri les plantes, sans nourrir le sol, et sans lui donner une chance d’augmenter son taux de MO. 
  • Un sol entre 1 et 2 % de MO ne fonctionne pas correctement et doit dans un premier temps recevoir beaucoup de MO à travers l’implantation de couverts végétaux, l’apport de fumier et si possible avec un apport de déchets ligneux. Ces derniers ont une dégradabilité faible et sont une source de MO pendant plusieurs années. L’augmentation du taux de MO peut prendre entre 3 et 5 années avant de pouvoir trouver un fonctionnement correct des sols. Lorsqu’un sol est déjà à un taux del’ordre de 4 % de MO, la dynamique est différente, le sol présente une activité biologique plus élevée qui lui permet de produire des légumes ou des fruits plus facilement. Certains sols ayant reçu beaucoup de MO peuvent être amené à des taux de MO situés entre 5 et 10 % de MO, voire plus, après quelques années.

NOTRE ANALYSE

Cette 2me journée de formation  avec André a confirmé notre intuition. Nous sommes confrontés à des défis pour mettre en place un potager  que chacun aura du mal à gérer seul sans quelques connaissances de base, Si nous voulons avoir des potagers suffisamment productifs pour aller vers la résilience, certaines étapes sont à maitriser :

  • L’achat de semences. Si vous n n’êtes pas agriculteur ou professionnel avec un SIRET,  Il est impossible pour un particulier d’acheter en  de la vesce, du seigle etc.  dans les coopératives agricoles. C’est-à-dire que vous serez contraints de l’acheter dans une jardinerie en sachet de 500g au prix fort alors qu’on peut l’acheter 1€ le kg par sac de 20kg .Si l’on se regroupe de façon organisé. Nous pourrons  l’acheter en groupe. Le Collectif citoyen qui a un Siret se propose de centraliser les demandes et d’acheter en gros chez les fournisseurs.
  • Pour nourrir le sol. s’il faut apporter au moins  20 tonnes de matières organiques sèches  par hectare et par an. Cela veut dire qu’il faut apporter 2kg/m², dans un jardin de 300m² (notre jardin collectif du Cessonnet) il faut 600kg de pailles ou de foin ou de divers végétaux, gazon etc.  . Cela représente  3 rounds de foin ou paille. Ce qui est impossible étant donné l’épaisseur de paille que cela représenterait. Le broyat ligneux  est une solution car 1cm d’épaisseur correspond à 3kg/m² avec une matière organique qui se dégradera  progressivement sur plusieurs années.  Pour collecter ces matériaux il serait utile de s’organiser collectivement.
  • Il y a bien d’autre  raison de se regrouper. Cela permettra de poursuive le cycle de formation  en agroforesterie avec André, d’organiser  l’achat et l’échange de semences, ainsi de plants de légumes. des coups de main ou des échanges d’expériences permettront à chacun d’avancer. Pour cela nous pensons que les formations sont des temps qui permettront  de constituer  notre groupe de jardiniers. Pour cela nous comptons sur vous pour faire venir vos amis, vos voisins et de venir approfondir au fur et à mesure les différentes connaissances pour conduire son jardin formation.

Participation aux frais : 10€ sont conseillés si vous le pouvez ou gratuité pour nos amis qui subissent des difficultés.