5 SEPTEMBRE 2018 : LE TOUR ALTERNATIBA S’EST ARRÊTÉ À DIEULEFIT

Extrait de la PRISE DE PAROLE DU COLLECTIF CITOYEN, PLACE CHÂTEAURAS

….Vous qui êtes ici vous savez que les scientifiques nous alertent chaque année un peu plus. En octobre prochain le GIEC remettra son 6 ème rapport. Malgré les conférences et COP qui se succèdent et les engagements des États, le taux de CO2 dans l’atmosphère ne cesse d’augmenter.

Même en France il est reparti à la hausse.bdr

La météo ne fait pas le climat mais le climat fait la météo . Nous l’avons vu cet été avec la canicule. L’été 2018 aura été, en France, le deuxième plus chaud de notre histoire.

Aujourd’hui seul Donald Trump doute encore de la responsabilité des activités humaines dans cette hausse.

bdrC’est encore l’intervention humaine qui est la cause des menaces sur la biodiversité. Un exemple parmi d’autres, dans nos campagnes le nombre des oiseaux a diminué d’un tiers en quinze ans.

Nous le constatons sur notre territoire. Ailleurs les hommes dévastent les forêts, pratiquent la surpêche, épuisent les ressources minérales et les sols. Les pollutions de l’air ou la malbouffe provoquent des crises sanitaires.

Une question se pose : Sommes nous tous responsables ?

Il est clair que certains ont plus de responsabilités que d’autres. Soit parce qu’ils sont plus riches et moins sobres, soit parce qu’ils ont un pouvoir et un budget pour agir à une plus grande échelle et prévenir la catastrophe et qu’ils cèdent à la loi du marché, la loi des intérêts dominants et du court terme.

Sommes nous responsables de ce que la transition énergétique avance à petits pas ? Nous n’avons pas demandé aux lobbies de faire la Loi. 

Pour ceux qui sont assez lucides pour voir le mur btyvers lequel un mode de vie ba sur le gaspillage nous précipite, ralentir ne peut pas être effrayant.

Pour prévenir un effondrement de nos sociétés chacun peut comprendre qu’il faudra faire des efforts. Leur mise en œuvre exige qu’il soient partagés.

IMG_0464

Le Tour Alternatiba a déjà recueilli des milliers d’initiatives individuelles ou collectives qui contribuent à diminuer l’impact négatif des activités humaines.

Mais celles-ci ne pourront devenir la norme que si les pouvoirs publics, locaux, régionaux, nationaux et internationaux, placent l’environnement en priorité absolue

LE CONSEIL MUNICIPAL NE VEUT PLUS ACCUEILLIR LE FESTIVAL OASIS-BIZZ’ART

Du 5 au 7 juillet le festival OASIS-BIZZ’ART a attiré 3 000 personnes, dont beaucoup de jeunes, pour des spectacles dont la qualité est reconnue par tous, y compris par les membres du Conseil municipal de Dieulefit.
Pourtant, mercredi 11 juillet, ceux-ci ont validé par leur vote la motion proposée par madame la maire : « Nous n’accueillerons plus le festival au théâtre de Verdure, qui n’est pas du tout adapté à cet événement » (cf : le Dauphiné Libéré du 15 juillet).
Pour le Collectif citoyen du pays de Dieulefit ce vote est un vote de défiance à l’égard de la jeunesse.
Notre municipalité ne doit pas perdre le sens de l’accueil, de l’ouverture, de la tolérance et de la solidarité entre toutes les générations.
Le Collectif citoyen, et celles et ceux qui partagent ses convictions, s’inquiètent de ce signe de fermeture envoyé par le Conseil municipal, qui doit revenir sur cette décision.

Pour lire l’article du Dauphiné Libéré du 15 juillet 2018 cliquez sur le lien : Dauphiné Festival Oasis 15 07 18

Pour lire l’extrait du C.R. du C.M. du 11  juillet cliquez sur le lien : Extrait CR CM 11 07 18

Pour lire l’article du Dauphiné Libéré du 28 juillet 2018 cliquez sur le lien : Dauphiné Festival Oasis 28 07 18

 

Calendrier du collectif citoyen

Semaine du 4 au 8 septembre 

Animations autour du CLIMAT : 

Mercredi 5 septembre 

Accueil du Tour de France ALTERNATIBA qui arrive en vélo sur notre commune pour pousser le cri de rage de la « génération climat ».

Programme en attente : vous serez invités à rencontrer les cycliste, à les soutenir et à ébattre avec eux

Samedi 8 septembre 

Journée mondiale du CLIMAT : jeunes et moins jeunes nous sommes tous concernés.

Programme en attente : Travail inter associatif dans le cadre de la journée mondiale du climat (conférence expos ?)

Le 23 septembre

Journée de la paix en partenariat avec la mairie de Poët Laval et les associations partenaires

Rencontres citoyennes du 8 au 14 octobre

« Osons la fraternité » A mine d’art /au collectif / en salle des fêtes

Cinécitoyen en novembre (date en fonction des salles disponibles)

 

 

 

 

Goodyear : répression sociale d’une extrême violence !

goodyearcoco

Rassemblement devant le tribunal à 17 heures le jeudi 4 février à Avignon

Bonjour,
Nous venons de signer la pétition « François Hollande: L’APPEL DES GOODYEAR » et nous souhaitons savoir si vous voudriez nous aider en ajoutant votre signature.
Notre objectif est d’atteindre 35 000 signatures et nous avons besoin de plus de soutiens. Pour en savoir plus et pour signer, c’est ici :

pétition

 

Militants écologistes assignés à résidence, syndicalistes poursuivis au pénal, la répression sociale n’aura jamais été aussi violente, renforcée par le contexte d’état d’urgence.

Et deux de plus ! Hier, alors qu’à Amiens (Picardie) huit salariés de Goodyear étaient condamnés à neuf mois de prison ferme, deux militants CGT d’ERDF-GRDF ont aussi été condamnés à 1 000 euros d’amende avec sursis « pour entrave concertée à la liberté de travail » par le tribunal correctionnel de Paris. Les faits reprochés aux deux syndicalistes ? Avoir raccompagné une salariée licenciée à son poste de travail en faisant beaucoup de bruit… Le 15 février 2008, ils étaient plus de 200 agents de l’énergie à soutenir leur collègue, non titulaire, injustement remerciée selon eux. Un large élan de solidarité, mais la direction n’aura retenu que huit têtes, toutes de responsables syndicaux, contre lesquelles elle portera plainte. Sur les huit mis en examen, trois manifestants avaient obtenu un non-lieu. Hier, le tribunal correctionnel a décidé d’en condamner deux. « On nous reproche le fait d’avoir manifesté nombreux, explique Cédric Liechti, secrétaire général CGT du syndicat de l’énergie de Paris, d’avoir interpellé de façon bruyante la direction. Et d’avoir empêché les non-grévistes de travailler. Or, la plupart des agents étaient en grève et on a toujours refusé de nous donner les plannings de production pour savoir qui travaillait effectivement. »

Même si cette condamnation n’a pas de commune mesure avec celle des ex-Goodyear, « ce jugement est important en termes de jurisprudence », s’inquiète Cédric Liechti : « Toute action collective en nombre, à l’intérieur d’une entreprise, pourra être attaquée au nom de la liberté de travail. On devra revendiquer à l’extérieur de l’entreprise. Les deux décisions d’aujourd’hui ont une résonance politique et auront un impact négatif sur le procès des salariés d’Air France. Les syndicalistes sont de plus en plus poursuivis au pénal comme des voyous. »

Chez Goodyear, l’employeur avait retiré sa plainte. Mais le procureur a décidé de poursuivre. Concernant ERDF-GDRF, le parquet avait requis 1 500 euros d’amende, contre 1 euro pour la partie civile. Le climat se durcit pour les militants qui défendent les droits des salariés. Le 4 décembre 2015, un ancien salarié de Tefal a été condamné après avoir communiqué à l’inspectrice du travail des documents de la direction prouvant qu’elle voulait écarter la fonctionnaire gênante. Celle-ci en a informé les syndicats de son ministère et, pour cela, a été reconnue coupable de « recel » et de « violation du secret professionnel ». Un jugement scandaleux. Cinq procédures de licenciement ont été 
enclenchées, mi-novembre, envers des salariés d’Air France, à la suite de l’affaire « de la chemise déchirée » du DRH. Leur procès aura lieu fin mai devant le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis), pour « violences » sur des cadres et des vigiles en marge du comité central d’entreprise du 5 octobre. D’autres plaintes ont été déposées auprès du parquet de Bobigny, pour « violences » et « dégradations ». Le parquet de Lyon, lui, s’obstine à attaquer en cassation deux syndicalistes CGT pour diffusion de tracts sur l’autoroute en 2010. Le motif ? L’action militante n’aurait pas été déclarée en préfecture. Les syndicalistes ont déjà été relaxés deux fois, mais le procureur s’acharne.

Restriction des manifestations sous couvert d’état d’urgence, militants écologistes assignés à résidence pendant la COP21, bourses du travail menacées… la répression de la contestation sociale n’a jamais été aussi violente : faut-il bientôt craindre une proposition de déchéance de la citoyenneté pour les militants ?

Accueil

Baisse des subventions du Collectif Citoyen

> SIGNEZ LA PETITION EN LIGNE Baisse des subventions du Collectif Citoyen votée le 13 mai au conseil municipal à l’unanimité par la liste majoritaire […]

Edgar Morin : « Il n’y a pas de solution, mais il y a une voie »

Terra Eco net Nous avions laissé Edgar Morin en 2011 inquiet de voir les hommes avancer « comme des somnambules vers la catastrophe ». Trois […]

Un nouveau site

Pardonnez-nous nos silences, mais nous avons décidé de refaire notre site pour une meilleure visibilité et ça prend du temps. Une fois le cadre posé, […]