Vendredi 8 janvier 18h à la Halle : le film

Le Collectif citoyen du pays de Dieulefit vous invite à assister au film documentaire (Agdal) qui présente les communautés agraires des territoires montagneux du Haut-Atlas marocain.
L’agdal signifie en langue berbère pâturage. Le film présente un territoire communautaire dont les ressources naturelles sont protégées par des pratiques agricoles et pastorales de « conservation participante », héritées d’un passé lointain et encore présentes dans les sociétés berbères.
Le film sera suivi d’un débat avec un habitant de Dieulefit, Laurent Auclair qui est géographe et chercheur à l’université d’Aix-Marseille et qui a participé à la réalisation du film et écrit le livre Agdal.
La soirée se terminera par une soupe partagée et un buffet. Libre participation aux frais.

Démocratie vivante : changeons localement !

 Lors de la réunion « réinventer une démocratie vivante »  il fut proposé de commencer par redynamiser la démocratie locale, et faire des propositions constructives dans le cadre des débats citoyens. Aussi,  nous avons formulé des propositions qui furent présentées, pour la première fois, au conseil municipal de dieulefit. La même démarche sera faite en direction des conseils municipaux et communautaires de notre territoire, dans un esprit serein.

Parole aux habitants : cliquez et découvrez ces propositions

CR 28 01 19

La première réunion de présentation de nos propositions, mercredi 30 janvier 18h au conseil municipal de Dieulefit, n’a pas permis de débattre car Mme la maire a déclaré sont oppositions à toutes les propositions, face à un conseil municipal muet. Le débat est clos avant d’avoir commencé.

Même fermeture au débat en ce qui concerne le rejet du festival dédié aux jeunes et organisé par la Bizzart nomade : ce festival de grande qualité culturelle, dont nous avions demandé le maintien, ne se tiendra plus dans notre commune.

 

Réinventer une démocratie vivante

Réinventer une démocratie vivante

Compte rendu de l’atelier citoyen du Lundi 14 janvier 18h au foyer de la Halle

40 participants

 Le Collectif Citoyen est présent dans cette période de débat : il ne s’agit pas pour nous de mettre en place le « grand débat »  organisé par le gouvernement qui annonce dès à présent qu’il n’y aura aucune modification des orientations retenues. En démocratie participative, le préalable à tout débat est que les propositions citoyennes seront être étendues et donneront lieu à des ajustements, à des modifications des politiques en cours.

Depuis 17 ans, le Collectif citoyen organise des débats sur les enjeux de société, la démocratie, les valeurs citoyennes. Depuis 17 ans nous formulons des propositions sur le climat, la mobilité, le soutien aux plus fragiles, le développement de nos territoires…Force est de conter que nos propositions peinent à être entendues et le moment est venu d’en parler.

Nous faisons le constat de difficultés réelles qui affectent notre démocratie : Les richesses se créent , elles sont mal redistribuées : les plus riches voient leur capital en augmentation permanente,  la pauvreté augmente et ce sentiment d’injustice est au centre de tous les débats

Collecte de paroles 

Notre premier travail citoyen fut de collecter et d’entendre les paroles de ceux qui ont comme seul espace de parole, les ronds points, et qui nous interpellent, sans pour autant nous les approprier. Nous sommes dans la première phase de réflexion partagée qui nous aidera à nous faire une opinion.

Paroles de ronds points à découvrir  : réunion democratie

Nous sommes majoritairement convaincus qu’il faut revoir nos institutions et redonner vie à la démocratie :

Paroles de ronds points à découvrir : démocratie 2

Des propositions sont formulées pour mettre en place la démocratie participative en commençant par nos territoires.

Paroles de ronds points à découvrir : Démocratie locale3

Dans une démocratie vivante, les citoyens doivent avoir des lieux mis à disposition, des moyens pour travailler, des espaces de dialogue institutionnalisés, la possibilité de construire des projets en partenariat avec les élus, le droit de saisine des institutions sur des sujets d’intérêt général et de protection des biens communs.
Nous croyons au débat, et nous avons tout à inventer.

L’histoire ne fait que commencer !

Film débat : « je suis MOI, trisomique et j’invente ma vie »

Flyer-Clemence         –Flyer-verso-pdf-

Je suis MOI, trisomique et j’invente ma vie !

Film /débats : « Mention particulière »

INVITATION

Samedi 9 juin 16h salle des fêtes du Poët Laval

La Mairie du Poët-Laval, le Collectif Citoyen du pays de Dieulefit ont heureux d’accueilli CLÉMENCE, ses amis et la productrice du film Catherine Ruault-Castera :

‘MENTION PARTICULIÈRE »
A travers ce magnifique film, ils nous ont parlé de leur manière de vivre une vie différente, avec le parcours complexe qui fut le leur : une soirée riche en évènements, en témoignages et en partages.

 Chaque personne en situation de handicap est d’abord elle même, unique avec, avec sa façon à elle de vivre sa vie.

Samedi 9 juin : Clémence nous a accueillis pour un moment de dialogue et de partage.

Habitante de Montboucher, Clémence a 26 ans, elle est ELLE, un peu différente, avec un chromosome en plus.
 Titulaire d’un diplôme d’animatrice de la petite enfance, elle se rend chaque jour au centre périscolaire de sa commune où elle travaille. Puis, elle prend son violon et apprend ses partitions, car elle joue dans un orchestre. Accompagnée par ses parents, elle a découvert la danse, le violon et la musique et s’est appropriée des espaces de création et de rêve.

Elle joue le rôle d’Adèle dans le film ‘MENTION PARTICULIÈRE » réalisé par de Christophe Campos, produit par Catherine Ruault-Castera et TF1

Ce film nous parle avec sensibilité, des difficultés qu’ont des jeunes porteurs de handicaps. Leurs parcours sont différents, car il n’y a aucun modèle, mais ils ont un point commun : la complexité des parcours, pour trouver SA place et poser SA parole dans un monde où les représentations figent les regards.

Avec ce film, Clémence a vécu une aventure exceptionnelle, qu’elle partagera avec vous, en présence de la productrice, de Marie Dal Zotto qui a le rôle principal, et de leurs parents.

 

Le cri de la génération climat à Dieulefit

    IRRINTZINA Le cri de la GÉNÉRATION CLIMAT

Face au sentiment d’impuissance que provoque l’extrême gravité du dérèglement climatique, quelques militants de l’organisation basque Bizi ! font un pari fou : construire en quelques années une mobilisation sans précédent en vue de la COP21 et lancer un grand mouvement non-violent pour le climat : Alternatiba.

De Bayonne à Paris, sur des vélos multiplaces, coup de pédale après coup de pédale, en multipliant les villages des alternatives, de petites victoires en grandes mobilisations contre les multinationales des énergies fossiles et les banques qui les soutiennent : un film raconte les étapes de cette mobilisation.

Irrintzina, c’est un cri d’alarme sur l’effondrement de notre monde mais c’est aussi un cri de joie poussé par des centaines de militants déterminés qui ont réalisé que si, ensemble, ils ne faisaient rien, personne ne le ferait à leur place.

Comme le rappelle la journaliste Naomi Klein dans Dire Non ne suffit plus, si nous ne faisons rien, c’est la génération de nos enfants qui « subiront des conditions climatiques extrêmes – tempêtes et sécheresses et incendies et montée du niveau des mers -, et les tensions économiques et sociales qu’elles entraîneront. Car dire «non» ne suffit plus. Ce moment de notre histoire exige davantage : un «oui» assourdissant à des solutions alternatives et démocratiques – un «oui» qui fixerait un cap audacieux pour prendre soin du monde que nous voulons, et dont nous avons besoin. »

A Dieulefit nous avons commencé ce combat  ensemble, à vélo,  pour que la génération climat se lève et fasse pression sur les décideurs et les politiques !

Info citoyenne : Le Collectif Citoyen se transforme

Dahlia_ColCyt

Après 17 ans de bons et loyaux services  le collectif citoyen entre dans une phase de transformation.

Pourquoi changer ?

Ces changements sont  liées au nouveau contexte de défiance à l’égard de notre association citoyenne dont les engagements militants pour une société plus juste, plus solidaire, plus équitable, sont désormais vécus comme des prises de positions politiques.

Pour nous qui revendiquons le statut d’association horizontale ouverte à tous, il s’agit là d’une utilisation abusive de la notion de neutralité et d’une volonté d’empêcher notre association citoyenne de s’engager dans la vie de la cité, droit fondamental en démocratie.

Les subventions sont une à une supprimées au nom du manque de neutralité, et nous avons fait le choix de scinder les activités solidaires des activités citoyennes, pour protéger les actions solidaires que nous avions crées et qui ne peuvent pas survivre sans soutien des puissances publiques.

Le collectif citoyen avait deux axes d’intervention : débats citoyens et projets solidaires

1 Réflexions et actions citoyennes autour des valeurs de notre pays : liberté, égalité, fraternité, solidarité, culture : les projets en lien avec la promotion des valeurs citoyennes seront maintenues et amplifiées car notre société a bien besoin de revenir à ces valeurs qui nous unissent.

2 Projets solidaires autour de l’illettrisme numérique, du soutien scolaire, des jardins solidaires : ces projets sont importants pour les habitants. Ils ne peuvent survivre qu’avec l’encadrement de professionnels et une collaboration des puissances publiques. Ces projets ne peuvent plus être portés par le collectif citoyen par manque de subventions.

Qui prend le relai ?  

Une nouvelle association s’est crée, nommée LELIEN26. Des habitants ont décidé de ne pas abandonner ces projets solidaires essentiels pour les habitants. Cette association a déposé ses statuts  et fonctionne sur le modèle des structures collégiales avec un CA riche et divers. Nous saluons cette initiative qui nous fait chaud au coeur, car nous étions fort triste de voir de beaux projets disparaitre sans raison.

Cette nouvelle association travaille à la construction des projets à venir : elle a pour objectif de devenir un Espace de Vie Sociale en partenariat avec la CAF, les mairies, le département.

Elle partage l’espace du 45 rue du Bourg avec d’autres associations, car cet espace est devenu un TIERS LIEU ouvert à tous, habitants, associations, entrepreneurs…

Vous pourrez la retrouver sur le site lelien26.fr

Nous leur souhaitons bonne réussite !

Quand au collectif citoyen il reste fidèle à ses orientations :

Construire ensemble un monde meilleur que nous laisserons à nos enfants et la tâche est toujours exaltante !

Rencontres citoyennes du 8 au 14 octobre

 

Fin des contrats aidés : Problèmes au Collectif Citoyen !

Collectif citoyen du pays de Dieulefit

goodyearcoco

Fin des contrats aidés ; chômage assuré pour les plus fragiles :

Les contrats aidés ont été créés pour faciliter l’insertion des personnes en difficulté dans le monde du travail.

Ce sont le plus souvent des associations, les petites mairies, dont les budgets sont faibles qui ont eu recours à ces emplois subventionnés :

En contrepartie, elles assuraient un tutorat et des formations.

Le coût réel d’une personne au chômage étant le double de l’aide apportée par l’état sur les contrats aidés, ce n’était pas une mauvaise affaire pour les finances publiques ! Mais, c’etait surtout une aide essentielle pour les associations et la formation des jeunes, sous forme d’apprentissage. 11 personnes en contrat aidé se sont succédées dans nos bureaux et 10 ont retrouvé un emploi !

La fin des emplois associatifs

Qui peut aujourd’hui, dans un contexte de baisse permanent des subventions aux associations, employer un jeune et dégager pour ce faire 18000 Euros par an ?

La conséquence de ces décisions irrespectueuses à l’égard de ces dernières c’est la fermeture d’un grand nombre de structures associatives qui mettaient en place des projets solidaires ou culturels :  les espaces de formation à la société numérique, les épiceries solidaires, les accompagnements scolaires, les associations culturelles mettent une à une la clé sous la porte…

Les mairies ont mis en place les activités périscolaires sur décision d’état, à l’aide des contrats aidés.

Sans ces moyens, la rentrée est plus que complexe !

Par delà cette réalité, ce qui inquiète, c’est cette volonté, partagée par de nombreux élus, d’en finir avec les créations solidaires du monde associatif.

Mr Laurent Wauquiez, Président de Région a été à l’initiative, supprimant dès son arrivée les subventions au monde associatif et en ne payant pas les sommes votées par ses prédécesseurs !

La Région ne nous a toujours pas versé les 14 000 euros votés en 2015 par la précédente mandature, ce qui nous met  dans une situation financière délicate, car les salaires ont été payés et ces sommes empruntées à nos concitoyens.

Le gouvernement Macron enfonce le clou et supprime, de fait, les quelques structures qui ont survécu à cette première destruction.

Nous attendions autre chose de ces élus qui vantent, devant les caméras, les richesses du monde associatif et dans les faits, le détruisent.

Qui, demain, viendra aider les laissés pour compte de notre société ?

Ce ne seront ni les banques qui viennent de réaliser plus de 23 millions de bénéfice, ni la ministre du travail qui affiche un revenu de 4 millions d’euros dans la presse, ni l’état qui multiplie les atteintes aux plus faibles !

Les questions fondamentales :

Quel avenir pour tous ces jeunes qui vont perdre leur emploi ?

Quel avenir pour nos enfants dans ce monde de ruptures ?

Les activités du collectif 2017

  Activités du Collectif-Citoyen-2016-2017

Les activités du collectif citoyen : la solidarité est notre force !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Informatique pour tous, avec Yamna animatrice : aide aux personnes qui sont confrontées à une informatisation tous azimuts de la société et n’ont pas les savoirs, les savoirs faire ou le matériel nécessaire pour s’insérer dans la société du numérique (connexions, ordinateurs, à disposition).Ateliers de formation en villages pour personnes en difficulté informatique et formation enfants – Formation maison de la céramique – 3 Ateliers handicap – 1 atelier à l’hôpital connexions libres ouvertes toute l’année dans les villages pour les personnes sans connexions Internet.
Image-10 Soutien scolaire : 11 bénévoles accompagnent les enfants qui s’inscrivent dans ces ateliersLundi – mardi – jeudi – vendredi 17h à19h – Création d’un nouvel atelier au centre ville 45 rue du Bourg. Travail en lien avec les parents et les écoles, pour soutenir les apprentissages et développer une culture – Apprentissage des règles du bien vivre ensemble – Accompagnement et aide à l’insertion des personnes nouvellement arrivées : fête des voisins, rencontres et dialogues, maîtrise du Français.
P1050378 Cinécitoyen 2 bénévoles 10 à 15 classes par anPrésentation de films dans les écoles du canton et dialogue avec les enfantsObjectif : travailler les sujets d’intérêt général et développer la prise de parole à l’aide de films de grande qualité culturelleLes sujets : Les pièges d’Internet – Les règles de la citoyenneté du bien vivre ensemble – le respect de l’environnementCette année travail autour de documentaires sur le climat dans la suite de la COP 21 et ateliers plastiques autour d’affiches sur l’enjeu climatique.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA Culture et informatique aux HLM : Ateliers gratuits dédiés aux enfants qui n’ont pas d’activité le mercredi APMPas de garderie, mais des activités informatiques, culturelles avec des artistes, des animateurs professionnels de la culture et de l’informatique – En 2015, réalisation d’un film d’animation (avec des professionnels) présenté dans deux festivalsRéalisation de jardins : les enfants font leur jardin en permaculture dans des bacs – Réalisation d’un journal – Découverte des plantes – entretien du jardin – art plastique et origami sur le thème du jardin – organisation de la fête des voisins.

Accompagnement des enfants pour des activités de plein air par une éducatrice et deux bénévoles des HLM : jeux de piste, jeux collectifs.

Accompagnement des jeunes adolescents aux ateliers du mille club organisés par les animateurs de la communauté de commune.

Unknown Jardins solidaires : Le projet jardins solidaires est complémentaire des jardins partagés – Appropriation des jardins par les habitants et les enfants pour une nourriture de qualité, l’autonomie alimentaire et le retour aux savoirs de nos anciens en matière de jardinage écologique.Jardins à réaliser ensemble : mise en relation de familles possédant jardins et de familles qui souhaitent cultiver et n’ont pas de terrain. Formation à la permaculture – Réalisation des bacs (voir les bacs installés aux HLM) et la mise en relation des familles.
oeil-bleu-blanc-rouge L’engagement citoyenRéfléchir ensemble le devenir de sa commune, de son territoire, de son pays, n’est pas la seule responsabilité des élus : c’est être citoyen.Le collectif citoyen organise des débats, des rencontres, des débats publics, pour réfléchir au monde que nous laisserons à nos enfants.

Organisation de manifestations solidaires et de soutien aux victimes des attentats.

Participation aux initiatives de démocratie participative du territoire et libre accès à la parole.

monde-porté Les rencontres citoyennes 30 bénévoles- 15è édition en 2016 avec de magnifiques interventions intervenants de tous horizons politiques et 1000 participants adultes et enfants sur 3 jours Les 14 éditions précédentes ont été soutenues par la mairie, la région, le département, qui ont accompagné et salué l’initiative

La 15è édition fut totalement financée par les participants  qui ont montré ainsi leur attachement à nos actions citoyennes– Un grande place pour les enfants et la culture.

 

 

Les jardins solidaires

Les jardins solidaires à Dieulefit 

P4271050

Des habitants du Haut des Reymonds,  sont, de nouveau,  demandeurs pour faire du jardinage. De nouveaux carrés, élaborés en lattes de bois de palettes par André, Yoland, Claude… ont été installés.

Les jardiniers, petits et grands, ont participé à la première séance de plantation de plants, donnés par une productrice de Dieulefit. Merci Caroline.

Huit carrés sont, donc mis à la disposition des demandeurs  à l’orée des bois et un carré, spécial pour les enfants.

L’objectif de ce projet

Répondre aux attentes des habitants

Retrouver le goût des bonnes choses

Partager et consommer autrement

Redécouvrir de savoirs foires qui se sont perdus au gré des temps

Le partage de jardins 

Des personnes âges ou en difficulté pour cultiver partagent leur jardin avec un cultivateur bénévole et la récolte est équitablement répartie.

Trois jardins sont partagés à ce jour et il y a des jardins disponibles : aux bénévoles de s’inscrire auprès du collectif citoyen qui vous présentera des habitants en attente de collaboration.

Aide aux personnes en difficulté : la prime d’activité

Vous avez plus de 18 ans

Vous travaillez : salariés, travailleurs indépendants, étudiants salariés, apprentis

Vous gagnez moins de 1500 euros par mois

Vous pouvez bénéficier de la Prime D’activité

Les démarches s’effectuent sur Caf.fr et Yamna l’animatrice de l’espace Public Internet peut vous accompagner dans cette recherche.

Prendre rendez-vous à l’espace Public internet 45 rue du Bourg à Dieulefit