Suppression des subventions : les citoyens en parlent


Chers Amis,
Nous reprenons la plume après avoir lu hier dans la gazette locale l’article racontant que « ça chauffe » entre Madame et Mariette Cuvellier.

Nombre d’entre vous nous avaient décrit les traits de caractère très particuliers de Madame, mais nous n’osions tout croire… pas à un point tel que ce qui nous était conté ! En bien ! Si !
La preuve vient de nous être administrée par la décision du conseil municipal (mais existe-t-il un conseil municipal en cette bonne ville de Dieulefit ?) donc plutôt par la décision de Madame de supprimer 70 % de la subvention au Collectif citoyen et la totalité de la subvention pour l’organisation des rencontres citoyennes.
Vengeance et même vengeance mesquine contre Mariette Cuvellier, présidente du Collectif citoyen qui a eu l’audace, l’outrecuidance, de se présenter aux élections départementales et, surtout, de devancer nettement Madame au premier tour, Madame éliminée d’entrée derrière la droite, la gauche-écolo et l’extrême droite.
Quelle gifle ! On admettra que Madame ait du mal à s’en remettre.
Mais on n’admettra pas que Madame n’accepte pas le verdict des urnes et ne s’interroge pas sur les causes de cette gifle.
Sa réaction, ses représailles, sa basse vengeance sont intolérables.
D’autant qu’elles se manifestent à l’encontre d’une association, le Collectif citoyen, qui a soigneusement marqué la frontière entre elle-même et la liste de Mariette Cuvellier.Citoyens de Dieulefit, vous n’êtes pas obligés d’approuver l’action du Collectif citoyen ni de Mariette Cuvellier, mais vous devez désapprouver la réaction intolérable de Madame.

Un rassemblement de protestation contre cette très grave atteinte à la liberté d’expression, avec signature d’une pétition, est organisé demain vendredi 22 mai à 18 h 30 place Châteauras (voir pièce jointe).
Venez-y nombreux !

Merci d’avance.

Vos très dévoués François Bouvard et Juste Pécuchet

Pièce jointe

Cette position prise par Christine Priotto est une insulte faite non seulement
au collectif mais aussi à la vie démocratique.Cette confusion des genres est
certes une erreur grave, mais aussi, elle démontre la pensée idéologique des
principaux partis tel que PS,UMP,UDI,MODEM,##############, et aussi tous les
groupuscules qui les entourent.Cette position prise est voulue, pensée et pesée.
La socialisation, le vivre ensemble n’ont aucune place dans ces partis et j’ai
bien peur que cette punition se généralise à toute pensée autre que celle à
laquelle on voudrait nous formater.Cette erreur est grave mais sera  le
déclencheur (du moins je l’espère)d’une prise de conscience collective.
Une mairie intelligente doit s’appuyer sur le réseau associatif local, c’est pour elle le meilleur moyen d’aller dans le sens du bien-vivre ensemble. A défaut elle supportera seule la charge de ses devoirs vis-à-vis de l’ensemble de ses administrés.
D’un autre point de vue, si le financement d’une association dépend principalement d’une subventionnement publique, cette association sera toujours débitrice envers son financeur, et par là, ses actions sujettes aux bons vouloirs d’un cacique.
C’est bien ce que vous faites je vous soutiens Françine
Contre la personnalisation de la politique Jérôme
Etre handicapé sans voiture nous avons besoin de ces subventions pour continuer Elisabeth
Halte à la vengeance mesquine jean pierre
N’abandonnons pas le travail de 13 années André
Partager :