Communiqué du mouvement de la paix

PLUS QUE JAMAIS DIRE STOP A LA GUERRE EN UKRAINE

CONDAMNATION DE L’AGRESSION MILITAIRE DE LA RUSSIE CONTRE L’UKRAINE
NON A L’ENGRENAGE MILITAIRE, OUI A UNE SOLUTION NEGOCIEE
SOLIDARITE AVEC LA POPULATION UKRAINIENNE

Amitié avec nos amis Ukrainien qui souffrent

Le Mouvement de la Paix demande instamment que la France soit porteuse – sur le plan international – d’une proposition de paix pouvant s’articuler ainsi :

  • Obtenir un cessez-le-feu et l’arrêt de l’agression russe.
  • Mettre en œuvre l’accord de Minsk 2 de 2015 qui repose sur un cessez-le-feu durable, sur le respect de la souveraineté et de l’intégrité de l’Ukraine et sur une solution d’autonomie pour les territoires des républiques auto-proclamées du Donbass.
  • Pour que cette option multilatérale, alors validée par l’ONU et l’OSCE, par la Russie et l’Ukraine notamment, puisse s’imposer et contribuer à une solution politique globale. Il est nécessaire que l’Ukraine obtienne un statut de sécurité collective, d’indépendance et de neutralité qui soit lui-même garanti par l’ONU et en particulier par le Conseil de sécurité des Nations Unies.
  • Une solution de ce type constituerait un pas positif dans un processus de négociations qui doit désormais s’inscrire dans le cadre de l’ONU, dans le respect des buts et des principes de sa Charte des Nations Unies.
  • L’arrêt des livraisons d’armes dans le respect du Traité sur le commerce des armes ratifié le 24 décembre 2014, interdisant de vendre des armes aux pays en guerre.
  • Que soit envisagée la mise en place d’une force d’interposition des Nations Unies.
  • Développement d’une aide humanitaire d’urgence en faveur de la population ukrainienne et des réfugiés fuyant l’Ukraine.

Il est encore possible de rompre l’engrenage fatal de la guerre. Les nombreuses manifestations à travers le monde – y compris en Russie à Saint-Pétersbourg et Moscou malgré la répression – montrent que les opinions publiques se mobilisent massivement en faveur d’une solution politique et diplomatique.

La France doit prendre les initiatives nécessaires pour réunir l’ensemble des pays européens et entamer en urgence la négociation d’un traité de paix et de sécurité commune en Europe, dans l’esprit de l’Acte final de la Conférence d’Helsinki sur la sécurité et la coopération en Europe, incluant le retrait de la France de l’OTAN et à terme, la dissolution de l’OTAN, tout en replaçant les Nations Unies au cœur de la construction d’un monde apaisé.

Le Mouvement de la Paix réaffirme avec insistance la nécessité d’une réduction des dépenses d’armement qui ont doublé en 20 ans au plan mondial, de la mise en œuvre du Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) entré en vigueur en janvier 2021. Accumuler encore plus d’armes, élargir l’Otan ; maintenir et moderniser l’arme atomique, c’est la voie de l’insécurité pour les Ukrainiens comme pour tous les peuples, c’est une dérive suicidaire qu’il faut stopper. Il faut mettre en œuvre la Charte des Nations Unies et les résolutions de l’Onu sur la Culture de la Paix et sur les ODD (Objectifs de Développement Durable).

Le Mouvement de la Paix appelle au développement d’une solidarité matérielle en faveur du peuple ukrainien en soutenant les associations caritatives.

C’est sur ces fondements que le Mouvement de la Paix appelle à participer aux rassemblements initiés par le collectif national des marches pour la Paix le 2 mars et le 5 mars 2022 partout en France.

Partager :