Mobilité sur nos territoires

Le collectif citoyen participe à la vie démocratique du territoire

En s’informant sur les propositions des élus du territoire

En travaillant les dossiers qui sont soumis aux habitants

En donnant aux habitants des analyses, des compléments d’information sur ces dossiers 

Les transports

La communauté de commune a réalisé une enquête sur la problématique des transports. 

L’étude confirme les analyses que nous avons faites lors des ateliers citoyens transports organisées lors des dernières rencontres citoyennes :

Les déplacements se font depuis Dieulefit et sont importants en direction des villes (Valréas, Montélimar, Crest)

La voiture reste la plus utilisées 67% et c’est lié à différents facteurs :

Espace de moyenne montagne et en habitat dispersé, zones travail excentrées qui invitent à un déplacement motorisé

Inadaptation et coût excessifs des transports collectifs sur le territoire, problème que nous soulignons avec force depuis 20 ans ! Modifier les cadence, gratuité, aménagement pour les personnes handicapées ou âgées est l’urgence absolue. 

La marche reste plébiscitée

Le vélo validé par 13% des participants est en progression constante chez les plus jeunes notamment

Le covoiturage organisé fait son entrée dans les transports utile comme alternative à l’autostop et de nombreux habitants sont prêts à expérimenter les transports alternatifs (transports à la demande, auto partage, rézopouce…)

Les aspects financiers restent prépondérants et comme dans tous les domaines les plus fragiles sont les plus pénalisés

Les actions retenues

Communication : autour des mobilités alternatives

Améliorer la mobilité cyclable : pistes, stationnement services vélos

Mobilités « inversés », terme étrange qui veut dire aller vers les habitants : services itinérants, services publics, soins à domiciles

Développer des mobilités solidaires

Coordonner communes et habitants pour identifier les besoins locaux

Mobilité et tourisme : bus touristique, service transports saison touristique, vélos, transports en commun plus fréquents

Soutien financier aux porteurs de projet qui investiront sur ce type de démarches 

Le Collectif Citoyen propose :

Toutes ces actions concernant la recherche de mobilités alternatives sont positives. 

La population âgée de nos territoires a besoin de solutions complémentaires, le vélo n’étant pas adapté à tous et le vélo électrique coûteux, et le covoiturage peu plébiscité par les personnes âgées. 

Les sujets à travailler en urgence : la gratuité et l’augmentation des transports en commun

  • Privilégier toutes les actions qui sont positives pour les populations fragilisées 
  • Gratuité des transports en commun, aménagement et cadencement permettant de se rendre au travail et un déplacement coordonné avec les bourgs voisins
  •  Création de cartes de transport repensées à l’échelle de territoires plus vastes reliant Dieulefit, Valréas, Montélimar, Nyons, Crest 
  • Prêt de vélos de récupération : gratuits en partenariat avec le triporteur (espace de stockage à réfléchir)
  • Vélos électriques : Location à bas coût grâce à une aide dédiée au projet de vélos partagés 

Anticiper sur la mesure interdisant la circulation des véhicules utilisés par les habitants les plus fragiles 

La création de zones à faibles émissions mobilité interdisant la circulation de véhicules (critère 5-4-3, diesel immatriculés avant 2011 et essence avant 2006) est une atteinte supplémentaire aux habitants en difficulté.

L’interdiction de circulation de véhicules polluants pour la qualité de l’air va accentuer les difficultés pour les habitants les plus fragiles qui ne peuvent pas remplacer leur véhicule (même avec des primes !)

Actuellement Paris Lyon Grenoble sont concernés et fin 2021 toutes les grandes agglomérations. Pour les plus pauvres les amendes 63€ pour une voiture 135 € pour un deux roues.

Tant que des solutions alternatives ne seront pas proposées en matière de transport en commun, ces décisions seront vécues commun une injustice supplémentaire, et les amendes inadmissibles.

Ce n’est pas la meilleure manière de convaincre les habitants de se battre pour le climat : Aucune action pour protéger le climat ne peut se faire en pénalisant les plus fragiles d’entre nous ces mesures devenant contreproductives 

Partager :