Lettre du Collectif à madame la Maire de Dieulefit

Madame la Maire,

Vous avez tenu à envoyer un message sur la boite mail du Collectif citoyen du pays de Dieulefit à propos de « différents messages apposés sur la mairie » lors du week-end du 25 novembre.

L’affichage de ces messages, pas seulement sur la mairie mais à travers toute la ville, est intervenu dans le cadre des manifestations des « gilets jaunes », mouvement populaire qui n’est, comme vous le savez, nullement téléguidé ou manipulé par le Collectif citoyen.

Vos investigations vous conduisent à soupçonner monsieur Serge Cuvellier, dont l’écriture vous est familière. Si monsieur Serge Cuvellier est bien adhérent du Collectif citoyen du pays de Dieulefit, lui et les autres manifestants à l’initiative de ces affichages agissaient en leurs noms propres, comme partout ailleurs en France.

Le Collectif citoyen du pays de Dieulefit n’a pas la prétention de guider les « gilets jaunes »  ou d’en être un porte voix.

En revanche, nous ne pouvons qu’être solidaires des Dieulefitois.e.s qui ont manifesté, sans heurts, comme « gilets jaunes » à Dieulefit ou Montélimar car ils et elles expriment le malaise, politique, social et économique dans notre pays.

La marche pour le climat du 8 décembre à Montélimar a rassemblé des habitants du pays de Dieulefit, revêtus ou non de « gilets jaunes », montrant bien la convergence de ceux qui dénoncent les injustices sociales et les injustices climatiques. Ce combat est aussi celui du Collectif citoyen.

Nous regardons avec attention le mouvement des « gilets jaunes », qui exprime, entre autres, le besoin de plus de débat public, ce qui est l’objet essentiel de notre association depuis sa création en 2002.

Nous croyons que les Rencontres citoyennes, comme les débats que nous organisons, sans soutien de la mairie, sont une contribution à ce débat public.

En cette période où les maires sont invité.e.s à faire des propositions pour aider à mettre en place ce débat citoyen nous serons attentifs aux propositions de la mairie.

De notre côté nous suggérons, comme première réponse à ce défi démocratique, la création d’une « maison des citoyens » dont la mise en place pourrait être l’objet du premier débat. En effet, si l’espace culturel de la Halle convient aux manifestations importantes, la gestion de son planning est lourde et le coût de sa location se prête mal à des réunions plus spontanées et qui peuvent rassembler des citoyens qui ne disposent pas d’un budget pour se rencontrer et débattre.

Croyez, Madame la Maire, à nos salutations citoyennes.

Partager :