Serge Dumas est décédé

Serge Dumas Chambon, notre ami est décédé d’une crise cardiaque.

Les obsèques auront lieu vendredi à 10h au funérarium de Dieulefit

Serge Dumas Chambon, notre ami est décédé.

Il est arrivé un matin d’automne au Collecti Citoyen, un peu perdu dans ses pensées. Nous étions entrain de restaurer notre local

« Je peux vous aider » a – t- il demandé?
Il a pris un pinceau et, il a peint et n’est jamais reparti.

Il a été pendant 5 ans un ami, celui qui accueille, offre le café, accompagne.

Pour lui, le Collectif était un refuge plus qu’une tâche et quand il était mal, c’était difficile pour lui, mais il voulait rester

Parfois, il appelait au secours, car il était anxieux et dépressif

Lorsque ses émotions prenaient le dessus, il nous appelait et nous lui répondions à toute heure, nous l’accompagnions à l’Hôpital

Nous allions le rejoindre pour partager des moments avec lui

Puis, il nous revenait quand ses tourmentes s’étaient apaisées
Dimanche dernier il a appelé à 4 heures du matin, nous a confié ses angoisses, ses peurs.

Peur de ce monde qu’il trouvait violent inquiétant et il était tout particulièrement sensible à la destrution de l’environnement

Peur de voir le Collectif, son havre de paix, disparaitre dans la tourmente : il s’inquiétait du départ de Yamna, des subventions perdues, du manque de considération pour le travail que nous faisions tous ensemble.

Il avait aussi peur d’une opération prévue ces jours-ci

Il avait fait une première crise cardiaque en mai, était suivi à Dieulefit santé.

Dimanche il a fait une grave crise dépressive et c’est Hubert et Catherine qui l’ont accompagné à l’hôpital.
Au téléphone, il pleurait beucoup, voulait sortir, ce que le psychiatre a refusé avec accord de sa famille

Puis, dans la nuit de lundi son coeur s’est arrêté de battre : dernière crise cardiaque

Son dernier message écrit fut à l’arrivée à l’hôpital « j‘allais faire une grosse bêtise« , et c’est la maladie qui a fait la grosse bêtise.

Amitiés à tous, restons unis solidaires car Serge nous disais : l’amitié c’est l’essentiel et il avait raison