Subventions Dieulefitoise et clientélisme

goodyearcoco

Dieulefit : un conseil municipal sous tension

Ce fut un moment étonnant que le conseil municipal du 10 Mai. Nous avons vécu en direct, une illustration de tout ce qui fait qu’aujourd’hui, nos concitoyens s’éloignent de la politique.

A l’ordre du jour, le vote des subventions fut une belle leçon de clientélisme.

Un petit rappel : les subventions, issues de notre porte monnaie commun, ne sont pas des dons que les élus distribuent en fonction de leurs amitiés ou inimitiés, ou des appartenances politiques des acteurs.

Elles sont attribuées par le conseil municipal en fonction de critères : les projets mis en œuvre, leur intérêt pour les habitants, leur bonne gestion…

L’argent public ainsi réparti est une collaboration des puissances publiques aux projets reconnus comme porteurs pour la cité : cela permet d’offrir des aides aux habitants, en termes de culture, de loisirs, d’actions de soutien aux plus fragiles.

A Dieulefit toutes les demandes de subventions ont été validées.
Le collectif citoyen a été une fois encore pénalisé et n’a eu que 6 soutiens à ses projets solidaires, l’ensemble des conseillers municipaux se ralliant à la position autoritaire de Mme la Maire. Ce fut d’autant plus aisé qu’ils ne possédaient que sa parole, les dossiers de présentation des projets étant inexistants, ce qui aurait permis une étude juste des différents projets présentés.

La discrimination à l’égard du Collectif Citoyen est flagrante.

Vote 2017 : 900 euros de soutien pour 3500 demandés (subvention validées pour les autres associations solidaires qui ont un local et des employés à payer). Contrairement à de nombreuses associations qui bénéficient d’un local gratuit, nous payons à la municipalité la location des salles de réunion (environ 500€ par an).

L’équipe municipale se désinvestit des actions aux services de l’alphabétisation informatique et de l’aide à l’enfance que nous organisons.

 

DSC_9153

Les actions solidaires du collectif citoyen n’ont eu droit à aucun encouragement ni remerciement. «  Vous avez des locaux, des salariés à payer ; pourquoi les soutiendrions – nous et on ne vous a rien demandé » fut la phrase la plus souvent reprise par Mme PRIOTTO

Pourtant, le Collectif Citoyen œuvre dans des domaines importants pour la cohésion sociale et la solidarité : l’aide aux plus fragiles par l’Espace Public Internet, et les formations numériques à l’hôpital, en institutions, dans les villages, l’aide aux devoirs aux HLM, en ville, au collège, les activités sociales et culturelles aux HLM.

Nous avons créé des emplois qui sont menacés, Mme la Maire proposant que ces activités soient mises en oeuvre par des bénévoles !

Les rencontres citoyennes organisées par le collectif citoyen depuis 16 ans avec la participation d’intervenants très diversifiés ne sont plus soutenues financièrement par la municipalité.

DSC_9085

Mme Priotto, Maire de Dieulefit, a décidé au lendemain de ses échecs électoraux répétitifs de supprimer toutes les subventions.

Elle a confirmé ce fait, citant une fois encore, son désaccord sur les contenus « trop orientés et trop écologiques », et signifiant son hostilité à Mme RIVASI.

Elle méconnait la diversité de nos invités parmi lesquels Pierre Rosanvallon , Henry Pena-Ruiz, Cynthia Fleury, Corinne Lepage, et tant d’autres, qui ont des orientations fort différentes !

Nous avons quitté le conseil municipal, affligés par le fonctionnement de l’équipe municipale et l’absence de dialogue.

Pas étonnant que ces moments, qui devraient permettre une rencontre entre les élus et les habitants, soient désertés par ces derniers.

Les dossiers sont présentés sans document, face une équipe muette. Les débats sont inexistants et l’opposition est souvent négligée, voire humiliée par des propos et des sourires narquois fort dérangeants.

Les participants sont des observateurs médusés par cette caricature de démocratie.

Mais, le fait dominant, est un réel mépris des citoyens qui osent prendre la parole, ceux qui osent s’exprimer librement, inventer, créer, sans allégeance aucune à qui que ce soit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA