40 000 immigrés dorment au fond de la mer

Exposition réalisée par le Collectif Citoyen
Lisez la si belle lettre de Cedric Herrou, lue à Alternatiba Bayonne et avec son accord pour une large diffusion.

Chez moi en Roya, les cris de nuit ont disparu.
Les faisceaux lumineux violant la douceur de la nuit ont disparu aussi .
La nuit est calme comme avant, l’avant-tourmente, l’avant quand tout était normal. Plus de gamins arrivant comme le vent sans prévenir après des mois voire des années d’errance entre guerres, mers et déserts.
Je n’ai plus de regards venant d’Afrique étincelés par la volonté de vivre.
La sensation de réconfort de les savoir arrivés chez moi sains et saufs a disparu.
Le tour est bien joué, plus besoin de sévir à Vintimille, à Menton ou ici dans ma vallée.
Le flux, les flots, les sourires, les yeux étincelants d’avenir resteront loin.

Les larmes salées sont désormais leur univers.
Je les imagine calmes sans bouger, le regard profond, cherchant le fond.

Là-bas plus de sens, plus d’envers ni d’endroit, plus de haut ni de bas.

Là-bas plus de larmes, plus de guerre, plus de torture, là-bas tout est calme.

L’Europe aura trouvé la solution ; loin des yeux, loin du cœur. Le flux restera au milieu des flots. La mer méditerranée étouffera peut-être notre silence.
Ma mer, celle de mes frères italiens, tunisiens, portugais ou marocains n’aura plus jamais la même odeur. Je suis né proche d’elle, j’ai grandi avec elle, maintenant quand je la goûte elle a le goût des larmes, je ne sais pas si c‘est elle qui pleure ou bien si c’est moi, ou alors est-ce les larmes de ses nouveaux enfants morts dans l’indifférence.
Ma pauvre mer est accusée d’avoir noyé une partie de l’humanité. Elle est suspectée de crime contre l’humanité.

Ma mer, les jours passeront et je continuerai à te défendre, tu resteras pour moi ni complice ni coupable, tu resteras témoin de l’indifférence.
Je garderai la conviction de ton innocence mais je ne pourrai plus me laisser porter par ta douceur, ni me laisser bercer par tes vagues,  car elles sont pour moi la résonance de ces dizaines de milliers de cœurs éteints, de ces poumons gorgés de toi.
Prends soin de moi, venge toi tant que tu pourras, même sur moi si tu le veux.
Avale moi, broie moi, mélange moi à toi, montre nous que tu es notre mer à tous, que ton rôle est de nourrir l’humanité non de l’avaler.
.
J’aurais voulu être toi, j’aurais voulu être tes vagues violentes pour recracher ces milliers de corps en décomposition sur les responsables de ce crime contre la vie. J’aimerais que l’odeur putride embaume ces hommes gris aux sourires froids, j’aimerais enduire de viscères  en décomposition ces députés, ces ministres, et ces préfets. Ici l’odeur est bien trop douce pour eux. Le monde est injuste, les coupables aux mains propres se déculpabilisent avec cette devise « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde », mais la misère je la vois dans leurs yeux, ils sont la misère-même, la misère capable de tuer une partie de l’humanité le sourire aux lèvres. Votre effroyable cynisme rend l’humanité hideuse.
Mais là nous sommes des dizaines de milliers, ici, ailleurs des millions, nous sommes le peuple de la méditerranée. Nous sommes sa voix qui ne cessera de crier, de dénoncer. L homme ne sera pas l ennemi de l’homme car nous resterons humanité .

Transports : quelles propositions pour demain ?

LIBRE PAROLE : Mariette Cuvellier livre au débat son regard sur le problème des transports et vous invite à réfléchir ensemble aux solutions à proposer.

Depuis 17 ans le Collectif Citoyen a multiplié les réunions sur les transports et formulé des propositions pour faciliter les déplacements des habitants de notre contrée. Nous avons proposé des solutions de covoiturage, transmis le plus largement possible le lien sur le site de covoiturage initiés par le département, ouvert au local un tableau permettant de s’inscrire pour covoiturer. Les résultats ne furent pas à la hauteur de nos attentes et nous remettons l’ouvrage sur l’établi car la situation devient alarmante.

C’est au nom d’une volonté écologique que les taxes sur les énergies fossiles sont mises en place et l’augmentation du prix du pétrole sert de prétexte à la création de nouvelles taxes

60% du prix du carburant provient des taxes.

L’article 1er de la loi de Transition énergétique prévoit que pour toutes hausses de la fiscalité écologique, le gouvernement est obligé de baisser à niveau équivalent les taxes sur les produits écologiques »

quelques données pour comprendre 

Analyse du prix réel des carburants avec 1,5€ à la pompe

Poids du pétrole brut 35 centimes

Poids du transport, du raffinage et de la distribution, c’est de 15 à 20 centimes(un montant stable depuis plusieurs années).

Soit un premier total entre 50 et 55 centimes.

Taxes gouvernementales 1€

Taxes et écologie

Taxes sur les énergies fossiles : 23 milliards d’euros

Taxes ciblées sur les mesures écologiques : 3 milliards d’euros

Coût pour les ménages modestes

Augmentation des prix à la pompe :

DIESEL + 23%,

ESSENCE + 14% Les tarifs dépassent désormais 1,5€ le litre

Une nouvelle taxe est prévue en 2019

Les taxes pour un parcoures annuel de 25000km représentent 1500€

Aides pour changer de véhicule 

La prime à l’achat d’un véhicule neuf de 2000€ pour les ménages non imposables et de 1000 euros pour les autres .

Santé publique

L’Organisation mondiale de la santé indique que 9 personnes sur 10 respirent un air pollué et que 7 millions meurent chaque année à cause de l’exposition aux particules fines issues des véhicules et de l’industrie.

Pas de conclusion : le débat est ouvert

Le problème de santé public est bien réel, celui de la pollution aussi, et des solutions doivent être trouvées.
Mais, les solutions actuelles sont inadaptées et très pénalisantes pour les plus modestes.

Tout doit être mis sur la table, en prenant en compte les recherches, avec une nécessaire transparence bien difficile à obtenir aujourd’hui. Surtout,  il et indispensable de prendre en compte les dimensions humaines et sociales du problème avant que la colère prenne les formes les plus absurdes que nous combattons : celles de la montée des extrémismes.

Les solutions alternatives moins pénalisantes doivent être explorées : aide au covoiturage,  amélioration et gratuité des transport collectifs , indemnités kilométriques de compensation… et nous devons y réfléchir ensemble.